Methodologies and tools

28décembre

Qu'est-ce qui empêche le/la patron.ne de PME de passer à l'action ?

5 éléments dont il faut s'assurer de l'existence

Un.e patron.ne de PME qui a lancé son entreprise sait à quel point c'est important de ne pas s'endormir sur ses lauriers. Lorsqu'il/elle a a coeur de veiller à ce que son organisation croisse (idéalement de façon pérenne et durable), il/elle sait qu'il est vital d'explorer à intervalles réguliers de nouvelles pistes, d'examiner de nouveaux projets. Et le regard extérieur est souvent recherché pour cela.
Lorsqu'il/elle veille à développer son portefeuille d'idées et de possibilités de projet, vient un moment où il faut passer à l'acte. Pourquoi, tout en sachant qu'il est possible, voire indispensable de s'appuyer sur un support extérieur étant donné que tout le monde est au taquet, pourquoi, comment et quoi démarrer ?

Le passage à l'acte nécessite la présence de 5 éléments. Un.e patron.ne d’entreprise, un.e entrepreneur.e sera convaincu d’aller un peu plus loin que la simple curiosité par rapport à une idée, un concept pouvant être intéressant pour son business, à la condition que 5 éléments soient présents. Si une de ces 5 éléments n'est pas présent, alors rien ne se fera, ou pas grand chose n'en sortira...

Ces 5 ingrédients sont les suivants :

  • L'urgence : le sentiment de l’urgence, de l’impérieuse nécessité de bouger peut faire avancer. En son absence, l’énergie à convaincre de se lancer sera gigantesque. Il faudra lutter contre le « pourquoi le faire, puisque tout va bien sans cela… »
  • Un.e Passionné.e : au moins une ressource en interne passionnée et intéressée avec qui le support externe va pouvoir travailler. Sans l’énergie d’un.e passionné.e dans l’équipe de l’entreprise, qui se sente investi.e par la concrétisation du projet, celui-ci ne démarrera jamais vraiment, malgré tout le support externe possible.
  • Une certaine Familiarité d'expertise : même si on peut innover, créer, développer dans des domaines différents de son cœur de business, il est nécessaire d’avoir une certaine familiarité avec l’expertise et les connaissances requises. Un saut complet dans l’inconnu sans le secours de son expérience est un vrai pari risqué et c’est plus difficile à prendre !
  • Une Affinité "business" : au-delà de la simple familiarité, si on n’a aucune affinité pour le marché visé et/ou la technologie utilisée, alors il faudra réaliser un grand effort sur soi pour aller de l’avant, surtout si auparavant l'entreprise s’est déjà brûlé les ailes à ces mêmes marchés visés / technologies employées.
  • Une Valeur Ajoutée claire : la perception de la valeur ajoutée soutenable (gain économique-sociétal-environnemental / investissement) apportée par le projet est clé. Sans perspective de gain clair, alors la décision d’y aller devient quasi impossible à prendre.

Written by Xavier, Posted in Methodologies and tools

17juin

Rebondir ! Oui, et comment ?

" Je ne perds jamais, disait Mandela : soit je gagne, soit j’apprends."

C’est de plus en plus dit, c’est de mieux en mieux accepté, ou plutôt, c’est de moins en moins ostracisé : l’échec est formateur.    On apprend plus de ses erreurs que de ses réussites.   Bien qu’en ces temps d’Euro 2016, nous n’ayons pas trop envie de donner le droit à l’erreur à nos Diables Rouges, on peut se dire que le mauvais match contre l’Italie aura été beaucoup plus instructif et formateur que les victoires en amical.  A condition bien sûr d’en tirer le meilleur !


Comment faire d’ailleurs pour apprendre de ses échecs et rebondir au mieux ?  Chacun a sa méthode.  Cependant 5 grandes caractéristiques sous-tendent les différentes stratégies que l’on peut mettre en place : VALUE.

Rebondir !  Oui, et comment ?

Written by Xavier, Posted in Innovation, Methodologies and tools

Du problème naît la solution